La filature de Poutay

En observant la carte du cadastre de PLAINE, nous avons repéré un canal usinier, à Poutay, un hameau de notre village. Il menait à une usine qui n'existe plus aujourd'hui. Nous avons voulu savoir comment elle avait disparu et ce qu'on y fabriquait. Nous avons enquêté dans notre commune.

Jusqu'en mai 1973, l'usine fabriquait du fil. Une ancienne ouvrière nous a fourni des renseignements. Le coton venait d'Afrique par bateau, puis était acheminé en train jusqu'à la gare de St Blaise-la-Roche où des camions le transportaient à la filature.Le coton brut passait dans une première machine, le batteur, pour enlever les impuretés. Ensuite il était étiré et transformé en fil de différentes épaisseurs pour être enroulé sur des canettes. Puis il était envoyé au tricotage.

L'eau du canal usinier faisait tourner une roue hydraulique reliée à un arbre de transmission qui entraînait les courroies des différents mécanismes. L'électricité fournie par une grosse dynamo servait à l'éclairage des ateliers. L'usine était également équipée d'une machine à vapeur.

Une lithographie, datant de 1836, nous montre la filature et les tissages qui employaient, en 1849, 269 ouvriers. On y dénombrait 100 métiers à tisser et plus de 15000 broches à filature. En 1861, le tissage est supprimé à la manufacture de Poutay et la crise du coton entraîne le chômage de 310 personnes. Réouverte en 1865, elle fabriquera uniquement du fil.

Lithographie de Simon et Fils à Strasbourg (1836)

Mme Fischer Marie-Thérèse a écrit un livre sur notre commune. Nous l'avons interrogée et elle nous a raconté la vie d'un ouvrier au siècle dernier. Il se levait très tôt le matin pour soigner les bêtes de son étable, puis il se rendait à la filature vers 4h40 pour y travailler, il faisait une pause d'une demi-heure vers 9 heures, continuait son travail jusque vers 14 heures où sa femme lui apportait son repas , il reprenait à 15 heures et terminait son travail à 18h40.

Quelle journée épuisante !

Les enfants étaient employés à l'usine pour se glisser sous les métiers et renouer les fils ou ramasser ce qui était tombé.L'usine a fermé ses portes en 1973. Elle est réouverte en 1977 mais pour fabriquer des seaux en plastique. La société Alsace Plastique Industrie y employait 45 ouvriers. Un incendie, en 1980, a anéanti le bâtiment de Poutay. L'usine n'a pas été reconstruite.

Nous remercions Mme Benoit Paulette, Mme Fischer Marie-Thérèse, Mme George Madeleine, Mme Holveck Marie, M. Dieudonné André, M. Holveck Paul pour leurs précieux renseignements.

Classe de CM Ecole de PLAINE